Le remboursement des frais de soins dentaires en France

    Le remboursement des frais de soins dentaires en France

    Les consultations régulières auprès de son dentiste sont importantes et la France dispose d’un service dentaire excellent avec un prix abordable. Mais le système de remboursement du coût des traitements est complexe.

    Le système de remboursement des frais de soins dentaires en France

    Les patients français doivent détenir une Carte Vitale à jour pour se faire rembourser les frais dentaires. Vous la remettez à votre praticien après avoir payé l’acte effectué. Le montant fixe est remboursé par l’État et plus si vous disposez d’une mutuelle d’assurance complémentaire. Le Conseil de l’Ordre des dentistes indique qu’il existe essentiellement trois types de traitements dentaires en termes de coûts et de remboursement des soins par l’État. Certaines procédures courantes sont répertoriées sous ce que l’on appelle la «nomenclature» et il en existe deux types. Les premiers ont un prix fixe qui ne peut pas être modifié par le dentiste (tarif bloqué) dont 70 % peuvent être remboursés grâce à la Carte Vitale et le reste sera rechargé par votre mutuelle dentaire.

    Le deuxième type a un prix minimum fixé par l’État mais les dentistes peuvent facturer plus s’ils le souhaitent (ceux-ci sont dans la nomenclature mais n’ont pas de tarif bloqué). Pour ce cas, l’État ne rembourse que 70 % du prix minimum fixé. Vous devez noter qu’une mutuelle dite à 100 % ne vous remboursera que les 30 % restants du prix minimum fixé par l’État dans ce cas et non le montant total que vous pourriez avoir payé au dentiste.

    Les mutuelles en France

    Les mutuelles les plus chères et les plus complètes vous aideront à récupérer plus d’argent parfois le plein montant. Par exemple, une mutuelle à 200 % vous rechargera pour que vous finissiez par récupérer le total (remboursement de l’État plus mutuelle). Soit jusqu’à deux fois le prix minimum fixé du traitement par l’État. Si votre traitement coûte plus que cela, pour obtenir un remboursement complet de l’argent que vous avez payé, vous devez souscrire à une mutuelle de 300 % ou 400 % et ainsi de suite.

    Il est vivement conseillé de vérifier les petits caractères au bas de votre contrat avant de signer. Cela est nécessaire pour connaître l’offre que vous propose votre mutuelle car les offres varient.

    Le tarif libre

    Il existe un troisième type de traitement dentaire qui n’a pas de prix public ni de remboursement auprès de la sécurité sociale bien qu’une souscription à certaines mutuelles puisse aider. Les frais sont fixés à un «tarif libre».

    Pour prendre quelques exemples du premier type de traitement. Si vous devez éliminer des plaques dentaires et si cela ne prend pas plus de deux séances. Les séances coûteront 29 € chacune et celles-ci seront remboursées à 70 %. Un examen est fixé à 21 €. Les obturations ont plusieurs prix fixes d’environ 30 € à 60 € selon leur taille. Les obturations grises traditionnelles et les obturations blanches coûtent le même prix. Mais si vous voulez les blanches discutez-en avec votre dentiste qui a le droit de refuser.

    Le deuxième type de procédure comprend toutes les prothèses dentaires. Par exemple, une couronne a un prix fixe de 107,50 € mais il se peut que l’on vous demande de payer beaucoup plus. Cela implique un accord entre le patient et le dentiste, appelé entente directe. C’est une obligation légale pour le dentiste de rédiger un devis indiquant le prix convenu. Le patient et le dentiste signent le devis après accord du patient.

    Cela s’applique également aux travaux d’orthodontie qui, pour être éligibles à un remboursement par l’État, doivent être commencés avant que le patient ait 16 ans.

    Tout ce qui est considéré comme cosmétique est fixé à tarif libre. La plupart des travaux de dentisterie cosmétique est exclue de la nomenclature. La couverture de votre mutuelle variera selon votre contrat. Ces traitements comprennent le polissage et le blanchiment ainsi que les facettes qui sont rarement utilisées par les dentistes français.

    Tout traitement sur les gencives, pas sur les dents, est exclu de la nomenclature.

    Des dispositions spéciales existent pour les enfants de six, neuf et 15 ans. Les familles reçoivent un formulaire de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) pour une visite dentaire gratuite. La sécurité sociale paie directement le dentiste. Il s’agit d’une mesure préventive. Si l’enfant a alors besoin d’un traitement, c’est payé et remboursé à 100 %.

    Dans le cadre du tourisme dentaire

    Les soins dentaires peuvent être remboursés pour les patients français dans tous les pays membres de l’Union Européenne. Si vous organisez vos soins dentaire en Turquie alors vous ne serez pas remboursé